Le Cloud est-il possible den redescendre

Le Cloud : est-il possible d'en redescendre ?

Mettre les données de l’entreprise dans le cloud est simple. Mais les récupérer ou changer de prestataire peut s’avérer compliqué. 
 
Peut-on faire confiance au cloud computing ?
 
Il y a deux ans, un éditeur de jeux vidéos a migré une partie de ses données dans le cloud d'Amazon et il reconnait qu’il pourrait très probablement se retrouver prisonnier tellement les offres et les solutions évoluent.
 
Il faut savoir que rien n'oblige un éditeur à restituer les données hébergées quand vous résiliez votre abonnement à son offre de logiciel en ligne Saas (Software as a Service) et la loi dans ce domaine doit encore évoluer et se clarifier.
 
Personne ne sait exactement quel accord formaliser et les avocats apprennent sur le tas. Les problèmes sont nombreux. Certains acteurs du cloud mentionnent qu'ils ne peuvent être tenus responsables en cas de perte d'informations, c’est le cas d'IBM avec son offre Smartcloud. 
 
En cas de dysfonctionnement ou de pertes de données, le plus important n’est pas de récupérer des pénalités, mais bien d'avoir contracté avec une société qui s'engage à fournir une assistance.
 
Deux logiques s'affrontent. Celle des éditeurs qui veulent garder les clients captifs et celle des utilisateurs, qui veulent pouvoir récupérer leurs données afin de les transférer, si nécessaire, chez un autre éditeur. Passer d’une solution cloud à une autre n'est donc pas simple. 
 
La méthode préconisée pour un tel transfert consiste à rapatrier, sur ses propres infrastructures, toutes les données stockées chez un fournisseur, puis de les télécharger en sens inverse vers un autre prestataire. Un peu comme si l'on transportait une valise pleine de billets si on voulait changer de banque. Cette opération manuelle pourrait arrêter l'activité de l'entreprise pendant plusieurs jours et elle doit être bien préparée.
 
Certains acteurs du marché militent pour qu'une clause de transférabilité soit ajoutée aux contrats. Ainsi, la Commission européenne y pense. L'Etsi (European Telecommunications Standards Institute) se mobilise pour définir des conditions qui assureront l'interopérabilité et la portabilité entre applications Saas. 
 
Avant de souscrire à des offres de Cloud, certains clients se demandent comment ils pourront, si nécessaire, récupérer leurs précieuses données. La réponse vient souvent de SSII (sociétés de service informatique) qui peuvent prendre en compte cette demande et faire l’interface entre le client et l’éditeur.
 

Ecrit par Benoit Frely - Le 29/01/2014 à 15:51